À quoi sert l’échangeur d’air?

Certaines maisons en sont équipées, d’autres pas. L’échangeur d’air est-il essentiel? Coup d’oeil sur cet appareil mal connu. 

Dans la salle mécanique au sous-sol, quatre conduits flexibles se rejoignent sur une boîte d’acier ou de plastique suspendue au plafond. C’est l’échangeur d’air. Presque toutes les constructions récentes en sont dotées. Il sert à renouveller l’air intérieur par celui de l’extérieur.

À moins de vivre en plein secteur industriel, l’air à l’intérieur des habitations est toujours plus pollué que celui de l’extérieur. Autrefois, on ouvrait les fenêtres pour changer l’air. Aujourd’hui, on laisse fonctionner l’échangeur d’air.

Cet appareil sert aussi à gérer les excès d’humidité dans l’air. Avec des filtres efficaces, ou en lui greffant un purificateur d’air, il fait une véritable différence sur la qualité de l’air.

La prise d’air à l’extérieur doit se trouver dans un endroit dégagé, loin du stationnement, de l’entrée de gaz, des déchets ou du bac de compostage.

À l’intérieur, on repère l’échangeur d’air, on l’ouvre et on examine les filtres. Souvent, ils n’ont jamais été nettoyés. On les lave sous l’eau, à l’aide d’un savon dégraissant.

Le nettoyage de l’appareil en soit peut aussi devenir nécessaire. Il suffit de retrouver sur internet le manuel de l’utilisateur pour savoir comment retirer le cube récupérateur de chaleur. On le dégraisse dans l’eau avec du savon à vaisselle et on passe l’aspirateur sur les autres composantes.

Constructions neuves

Les échangeurs d’air sont obligatoires dans toutes les constructions neuves (maisons et condos) dans les municipalités qui appliquent les plus récentes versions du Code de construction.

Sous les nouvelles normes, les bâtiments sont si étanches qu’à moins d’ouvrir les fenêtres, l’air intérieur ne se renouvelle pas. Avec les gaz qu’émettent les matériaux et meubles neufs, il ne serait pas sage de laisser l’échangeur d’air à « off ».
Dans le parc immobilier plus ancien, on ne retrouve souvent aucun échangeur d’air. Les vieilles maisons ne sont souvent pas étanches et le renouvellement d’air se fait naturellement. Cependant, plusieurs constructions âgées sont devenues étanches en renouvelant les portes et fenêtres et en ajoutant aux murs des couches de peinture au latex.

Récupérateurs de chaleur

Mis à part les modèles les plus abordables, les échangeurs d’air d’aujourd’hui ont tous un système de récupération de chaleur. Les VRC, comme on les appelle, récupèrent une partie de la chaleur contenue dans l’air vicié pour la transmettre à l’air qu’ils apportent de l’extérieur. L’hiver, on gaspille ainsi moins d’énergie qu’en ouvrant les fenêtres ou en laissant pénétrer l’air froid par une vieille porte sans coupe bise.

Les bons VRC coûtent 800 $ et plus. L’installation est simple, mais il est préférable de recourir à un professionnel, qui saura disposer les conduits et les bouches aux bons endroits.

 



Demos

Layout

Wide
Boxed

Nav Mode